Accueil | La Lettre d’Appui Rwanda

Lettre de Juin-juillet 2005

Des nouvelles de Solange !
 Création de la Lettre d’Appui Rwanda

"Lors du dernier Conseil d’Administration de notre association, nous avons décidé de communiquer régulièrement avec nos adhérents en vous envoyant une lettre tous les deux mois. Cette lettre donnera les dernières nouvelles que nous recevons du Rwanda (...) Elle vous fera part des réunions tenues par le conseil d’administration, de ses décisions, de l’agenda et des projets en cours."
— Anne Lainé

Chers amis,

Lors du dernier Conseil d’Administration de notre association, nous avons décidé de communiquer régulièrement avec nos adhérents en vous envoyant une lettre tous les deux mois.

Cette lettre donnera les dernières nouvelles que nous recevons du Rwanda, qui nous paraissent importantes à partager. Ces informations peuvent nous être communiquées par Vénuste Kayimahe, notre correspondant à Kigali ou directement par les personnes que nous appuyons. Elle vous fera part des réunions tenues par le conseil d’administration, de ses décisions, de l’agenda et des projets en cours.

N’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions à propos de l’association ou des parrainages - notamment dans les liens que vous établissez avec les personnes parrainées - pour enrichir notre travail ou simplement nous alerter sur des questions que vous voudriez aborder.

Un certain nombre d’entre vous le savent déjà, au bout de deux ans de démarches, nous avons enfin pu faire venir une jeune fille du Rwanda, Solange, dont le pronostic vital était en jeu. Nous n’aurions pu le faire sans le concours de Médecins Du Monde et nous tenons à remercier le soutien attentif et chaleureux que continue à nous manifester le Dr Frédéric Jacquet.

Solange est l’une des premières personnes que nous ayons appuyé, en mettant en place une trithérapie dès novembre 2002. Solange étant l’une des personnes filmées dans « Rwanda, un cri d’un silence inouï », son arrivée a suscité un grand mouvement d’empathie autant que d’inquiétude. C’est pourquoi nous vous tiendrons régulièrement au courant de sa situation. (voir article de Marie-Françoise Pain).

Les nouvelles du Rwanda :

Une autre jeune fille, Angélique, doit subir une intervention chirurgicale pour une tumeur dont on ne sait pas encore si elle est bénigne ou pas. Bernadette Primet, sa marraine, ainsi que Marie-Odile Godard qui la connaît depuis longtemps, lui avaient envoyé de quoi faire les premiers examens et prendre un premier traitement. D’après les nouvelles que nous avons, Vénuste Kayimahe a bien du mal à la convaincre de la nécessité de cette intervention. Cette situation inquiète Bernadette Primet, comme elle nous inquiète tous. Nous attendons le devis que Vénuste a demandé au médecin pour lui faire parvenir l’argent nécessaire à l’intervention et à la thérapie post-opératoire.

Françoise est parrainée par plusieurs personnes depuis novembre 2002 pour une trithérapie. Certaines de ces personnes ayant demandé à baisser le montant de leur versement mensuel, nous avons proposé à Madame Di Stasi, qui souhaitait parrainer un enfant en primaire, le parrainage scolaire de Françoise. À ces personnes qui aident Françoise, je suis heureuse de dire qu’elle va très bien à présent. Après une longue interruption scolaire due à sa maladie, Françoise a repris le chemin de l’école primaire, il y a maintenant deux ans. Elle a aujourd’hui 11 ans et son oncle Simba nous a annoncé avec fierté qu’elle était première de la classe. (voir mail de Simba)

La vie de l’association :

Nous tenons à attirer votre attention sur le fait que le passage du primaire en secondaire peut s’avérer délicat et nécessite réflexion. En effet, le parrainage d’un enfant scolarisé en primaire est évalué à 15 euros, alors que le parrainage d’un enfant en secondaire est à 30 euros du fait notamment que les enfants doivent aller dans un internat bien souvent loin de chez eux. Nous en parlons avec nos nouveaux adhérents afin qu’ils réfléchissent dès maintenant à la possibilité ou non de suivre ces enfants jusqu’à la fin de leur scolarité. Si vous ne souhaitez pas poursuivre votre parrainage à l’entrée du secondaire, il serait important que nous connaissions votre décision au moins 6 mois avant la fin du primaire afin que nous puissions nous organiser et trouver un autre parrain.

Lors de notre dernière réunion du conseil d’administration, le 8 juin 2005, nous avons confié à Bruno Gouteux le développement du sîte de l’association, en collaboration avec Marie Maussion. Il doit être un véritable outil d’informations et d’échanges. Bruno a déjà fait le plan du sîte et nous sommes en relation avec d’autres personnes pour des articles de fond.
Nathalie Bourg a accepté d’organiser la participation à un vide grenier et de voir les possibilités de participer à des événements de proximité.

Comme vous le savez, notre association est encore petite et a besoin de soutien financier. Nous avons été très mobilisés par la venue de Solange et par sa prise en charge, aussi avons-nous du renoncer pour l’instant à un projet de spectacle. Nous exprimons toute notre gratitude aux personnes qui nous ont aidé à traverser cette période difficile sur bien des plans, et notamment financier. Toutefois, je rappelle à nos adhérents qui n’ont pas encore réglé leur cotisation annuelle, d’avoir l’amabilité de le faire.

Votre engagement nous est précieux pour continuer à appuyer les victimes du génocide des Tutsi. Vos idées aussi.

Sincèrement.

— Anne Lainé
Présidente d’Appui Rwanda


Des nouvelles de Solange après 6 mois de présence en France

Solange est arrivée le 29 décembre 2004, physiquement fatiguée, toussant beaucoup et enceinte de plusieurs mois. Elle fut d’abord accueillie chez Anne Lainé et Georges Kapler, avec l’aide d’Aline Kagoyire. Deux jours plus tard, elle allait en consultation à l’hôpital Tenon, au service des maladies infectieuses. Son traitement a été mis rapidement en place en ambulatoire, mais le 17 janvier 2005, suite à un contrôle pulmonaire, elle était hospitalisée en urgence.
C’est à l’hôpital Tenon qu’elle a accouché le 9 février suivant d’une superbe petite fille, Erika, qui est restée à la maternité jusqu’à la sortie de sa maman, le 3 mai.

(Durant cette période, la mère et l’enfant avaient passé une semaine à l’hôpital du Vésinet où elles avaient été très accompagnées dans leur lien, mais des résultats d’examens avaient provoqué le retour à Tenon.)

Cette sortie a été compliquée compte tenu de l’état physique de Solange et des interrogations sur sa contagiosité. Trouver un lieu d’accueil adéquat s’est révélé être une véritable bataille.

En attendant de trouver ce lieu, Solange et Erika sont revenues chez Anne Lainé, avec l’aide d’une sympathique voisine, Nicole Vidal, qui a mis une chambre à leur disposition provisoirement et grâce au soutien et à la présence de notre amie Aline Kagoyire ainsi que de Georges Kapler et Anne Lainé.

Mais là encore, « l’errance » matérialisée par les nombreuses valises ou sacs transitant tous azimuts a été difficile à vivre pour tous et il était urgent que ces valises-là soient posées.

C’est donc après de multiples démarches que Solange et Erika sont revenues à l’hôpital du Vésinet où elles sont actuellement depuis le 27 mai, dans une unité mère-enfant.
C’est un lieu accueillant, avec une équipe compétente sur le plan médical et pédiatrique et avec un accompagnement de la relation mère - bébé (sachant que les premiers mois d’Erika ont été très difficiles dans le contexte de l’hospitalisation et de la discontinuité des soins, tempérée malgré tout par la présence de sa maman de longs moments chaque jour.)
C’est aussi un lieu ouvert sur l’extérieur, avec une possibilité pour Solange de confier Erika à la « crèche » interne à l’unité, quelques heures.

Il est important de signaler que notre amie Annie Faure, pneumologue, a pu communiquer avec le service de Tenon et constater la qualité du traitement (de pointe) proposé à Solange, confirmant également l’importance d’une pathologie complexe demandant un suivi en France de plusieurs années.
Cela signifie pour nous qu’il faut envisager un soutien à long terme - trouver un accueil institutionnel tel qu’un centre maternel ainsi qu’un soutien financier -.

Solange souhaite pour l’instant un « professeur ». La barrière de la langue est un handicap sérieux à son désir de communiquer. L’infirmière cadre du Vésinet se charge de trouver ce « professeur ».

Il faut tout de même souligner que beaucoup de conflits ont surgi - autour et aussi dans l’association -, qui se sont cristallisés et ont envahi la prise en charge de cette situation, mettant en danger le soin à Solange et sa fille. Une analyse un peu à distance, de toute cette violence pourrait être bénéfique pour tous, du moins pour ceux qui souhaitent que Solange et Erika puissent profiter de ce dialogue. Une telle démarche pourrait enrichir l’association.

— Marie-Françoise Pain
Secrétaire d’Appui Rwanda


Agenda : samedi 25 juin 2005, vide grenier.

Afin de récolter des fonds pour notre association, des membres de notre conseil d’administration tiendront un stand au « vide grenier » qui aura lieu samedi 25 juin 2005 à l’hôpital Charles Foix - avenue de la République à IVRY SUR SEINE (limite Vitry-sur-Seine). Cette année, le thème est le Brésil, il y aura donc des animations : musique, danse et restauration de 10 H à 18 H.

N’hésitez pas à nous rendre visite et, à nous apporter des vêtements, objets, livres, CD, etc. Le matin si possible et si vous ne pouvez pas vous déplacer ce jour-là mais que vous souhaitez nous aider, vous pouvez faire un dépôt chez Nathalie Bourg (Tél :01 46 70 95 29) ou Anne Lainé à Ivry (vendredi soir au plus tard).
Nous n’aurons pas de stand au nom de notre association dans la mesure où ce vide grenier s’adresse aux particuliers, mais vous pourrez nous situer grâce aux ballons que nous accrocherons sur les grilles situées derrière notre stand.
Nous mettrons également des plaquettes de l’association en évidence.

Pour vous y rendre :
En métro : ligne 7 Mairie d’Ivry puis le bus 182 à la sortie du métro - il y a un arrêt devant l’hôpital.
En train : station Ivry sur Seine puis allez jusqu’au métro (remontez l’avenue Georges Gosnat entièrement) pour prendre le bus.


Mail de Simba à propos de Françoise

(qui n’oublie pas de saluer Solange) :

(... ) c’est vrai je travaille loin de Kigali, à 150 km de Kigali, je travaille avec une camionnette de l’Association Benimpuhwe, alors c’est difficile pour moi de venir chaque semaine à Kigali, je préfère venir 2 fois seulement par mois, là ou je travaille il n y a pas l’internet, ça me demande de venir à Kigali.
Je suis très content concernant le parrainage de Françoise. Yvonne et Françoise sont aussi contentes.
Voilà le contact de Francoise :
Elle s’appelle Mutumwinka Francoise
Elle a 11 ans
Mon adresse pour envoyer des lettres :
Simbayobewe Youssouf
B.P 3187 KIGALI Rwanda
Mon numéro de telephone mobile c’est 08748715
N.B : Là ou je travaille c’est difficile de me trouver au téléphone à cause de réseau, seulement de Lundi a Samedi de 11h a 14h. (...)


Composition du conseil d’administration :

- Marie-Claire Bouloiseau
- Nathalie Bourg
- Georges Kapler
- Aline Kagoyire
- Anne Lainé
- Assumpta Mugiraneza
- Anne-Marie Pain
- Marie-Françoise Pain
- Nathalie Richards
- Didier Scribe

Composition du bureau :

- Anne Lainé, présidente
- Didier Scribe, trésorier
- Nathalie Bourg, secrétaire
- Marie-Françoise Pain, secrétaire

Participe aux réunions du C.A. sans avoir été élu :

Bruno Gouteux en remplacement de Marie-Odile Godard qui a souhaité démissionner pour des raisons personnelles.


mai 2020 :

Rien pour ce mois

avril 2020 | juin 2020

Twitter